Nous n'avons pas choisi de venir au monde, mais nous avons le droit de choisir où vivre l’éternité.

Blog

La foi sans sacrifice ne sert qu’à tromper…

Je vous donnerai des bergers selon Mon cœur, et ils vous paîtront avec intelligence et avec sagesse. Jérémie 3:15

La foi sans sacrifice ne sert qu’à tromper. Le sacrifice est ce qui identifie, montre, prouve l’existence de la foi. Sans le sacrifice, la foi est aveugle.

Il en va de même pour le baptême du Saint-Esprit. Quelle est la preuve visible du baptême du Saint-Esprit? Je sais que le Saint-Esprit témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Mais, pour séparer la personne pour l’Œuvre de Dieu, il doit y avoir des signes, qu’elle a été baptisée de l’Esprit. Et, comment est-ce prouvé? Seulement, lorsqu’il y a des preuves visibles de la transformation de vie.

Ainsi en est-il de la foi. Le Saint-Esprit, par le biais de Jacques, en fait de même concernant la différence entre la foi aveugle et la foi sacrificielle lorsqu’il dit:

Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres? La foi peut-elle le sauver? Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il? Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les œuvres (sacrifice d’obéissance), elle est morte en elle-même.

Mais quelqu’un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres (obéissance).Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Veux-tu savoir, ô homme vain (qui s’oppose à la raison), que la foi sans les œuvres (sacrifices) est inutile? Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres (obéissance), lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel?

Tu vois que la foi agissait avec ses œuvres, et que par les œuvres (obéissance) la foi fut rendue parfaite. Ainsi s’accomplit ce que dit l’Écriture: Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu.

Vous voyez que l’homme est justifié par les œuvres, et non par la foi seulement. Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les œuvres, lorsqu’elle reçut les messagers et qu’elle les fit partir par un autre chemin? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte. Jacques 2:14-26

Ce verset attire l’attention:

Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel?

En d’autres termes: La foi d’Abraham a été accompagnée du sacrifice d’Isaac, son fils.

Je me souviens qu’Ester et moi, nous avons été d’accord pour sacrifier nos enfants. Au lieu d’investir dans leur éducation supérieure, pour se servir eux-mêmes et le monde, nous avons choisi d’investir dans l’éducation de la foi sacrificielle pour servir le Dieu Très-Haut. Certainement, c’est une folie pour ceux qui se perdent. Pas pour nous, qui vivons dans la foi abrahamique! Aucun d’eux n’est allé à l’université, même en ayant les conditions d’étudier dans les meilleures universités du monde.

Ester et moi pratiquons cette foi sacrificielle que nous apprenons avec Abraham. Personne ne nous a dit de le faire, si ce n’est la Voix de l’Esprit de la Foi.

Par conséquent, la foi biblique concerne la foi sacrificielle que la foi exige. La foi sans les œuvres, c’est-à-dire, sans sacrifices, est morte, tout comme le corps sans esprit est mort. La preuve en est que la plupart des croyants en Jésus vit dans les limites de la pénurie économique, familiale et, pire encore, spirituelle.

Aucun miracle de Jésus n’a été réalisé, par la foi sans l’intervention du sacrifice. L’aveugle de naissance, en Jean 9, en est un exemple. Jésus aurait pu l’avoir guéri immédiatement. Il ne l’a pas fait, parce que l’aveugle ne le Lui a pas demandé. Autrement dit, il n’a pas esquissé la foi, qui appelle Son attention. Pour réveiller sa foi, le Seigneur a dû faire de la boue, «salir» ses yeux et l’envoyer au réservoir de Siloé. S’il n’avait pas obéi, il aurait montré l’absence de foi et ne serait pas guéri. Son obéissance, accompagnée du sacrifice, l’a guéri.

L’essence de la Foi exige le sacrifice, à l’exemple de Dieu Lui-même, lorsqu’il offrit Son fils Jésus, en sacrifice.

Le sacrifice n’est pas une question de quantité, mais de qualité. Le sacrifice parfait implique l’âme de chacun. Tous ont les conditions de monter sur l’Autel et de sacrifier. Même si quelqu’un ne dispose que d’un centime, si c’est son tout pour Dieu, cela représente son âme. Ceci est le parfait sacrifice que l’Autel exige.

S’il n’y a pas de sacrifice parfait, l’Autel ne reçoit pas et, par conséquent, ne répond pas.

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Participez! Laissez vos commentaires sur ce post

Savez-vous que vous pouvez également recevoir des articles de mon blog par e-mail? Remplissez ci-dessous: