Nous n'avons pas choisi de venir au monde, mais nous avons le droit de choisir où vivre l’éternité.

Blog

Foi pour pardonner

Celui qui a la foi pour pardonner, a la foi pour recevoir le pardon.

Seuls ceux, qui ont le cœur pardonné, ont l’autorité de pardonner à ceux qui les ont offensés. Dieu ne peut pas pardonner nos offenseurs pour nous. Une telle puissance incommensurable n’appartient qu’à ceux qui sont infirmes du cœur. Voilà pourquoi Il nous oblige à pardonner.

Seuls ceux qui ont le cœur libre des rancunes, peuvent vouloir le bien d’autrui. Comment une âme pleine de rancunes peut-elle bénir quelqu’un ou lui souhaiter quelque chose de bon?

Le chrétien peut avoir la foi pour conquérir un bon mariage, avoir la foi pour conquérir la réussite économique, la guérison Divine, enfin, avoir la foi pour gagner le monde entier, mais s’il n’a pas la foi pour pardonner, il n’aura pas la foi pour obtenir le pardon. Après tout, il est écrit et déterminé:

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. Matthieu 6:14-15

Confirmez les chiffres qui ne mentent pas:

Dans la parabole du Serviteur Impitoyable (Matthieu 18:23-35), le Seigneur Jésus indique clairement que notre dette envers Lui est infiniment plus grande que celles que nous contractons, entre nous, misérables humains.

Confirmez les chiffres: le premier serviteur devait au Roi 10.000 talents; 1 talent est égal à 6000 jours de travail (6000 deniers);

La dette de ce serviteur était égale aux 10.000 talents x 6000 deniers = 60 millions de deniers;

Cela signifie que ce serviteur devrait travailler 60 millions de jours pour payer sa dette. Par conséquent, il devrait vivre et travailler environ 165 000 ans.

Le deuxième serviteur devait au premier seulement 100 deniers, c’est-à-dire, juste un peu plus de trois mois de travail. Mais il ne l’a pas pardonné.

Ce que le Seigneur Jésus indique clairement, c’est que nos dettes envers Lui sont impayables. Ceci étant, face à notre humiliation et confession de péchés, Il nous pardonne.

En revanche, Il exige que nous pardonnions les failles, les fautes et les erreurs les uns des autres. Sinon, nous n’obtiendrons jamais Son pardon.

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Participez! Laissez vos commentaires sur ce post

Savez-vous que vous pouvez également recevoir des articles de mon blog par e-mail? Remplissez ci-dessous: