Nous n'avons pas choisi de venir au monde, mais nous avons le droit de choisir où vivre l’éternité.

Blog

Il était une fois…

Il était une fois, un beau pays, géant par sa propre nature et l’appel retentissant d’un peuple héroïque.

Un pays où le soleil de la liberté, de ses rayons fulgurants, brillait.

Une nation qui, même nourrie d’amour et d’espoir, ne fuyait pas la guerre, parce que les gens comprenaient que l’amour pour la patrie était de combattre le mal et de ne pas prétendre ne rien voir, juste pour avoir reçu un sac de manioc des étrangers.

Il était une fois un endroit où les gens honoraient leur famille et leur foi, un endroit où les enfants de la terre avaient, oui, une mère douce et une patrie adorée et protégée.

Il était une fois des gens, qui élevaient le glaive de la justice,ne fuyaient jamais le combat et ne craignaient, ni même, la mort.

Un pays fort de personnes honorées, qui comprenaient que la figure d’un roi devait être forte et montrer l’amour à son peuple, en vainquant les guerres, sans donner un sac rempli de nourriture pour gagner la sympathie et contrôler les pauvres.

Il était une fois, un pays où les gens comprenaient l’importance des batailles et savaient que seulement à travers elles, viendrait la liberté si rêvée.

Une nation où le seul rouge, qu’il connaissait, était la poudre d’urucum appliquée sur le visage de ses beaux Indiens et Indiennes.

Un pays qui luttait seulement pour son vert et jaune.

Ah! Ce pays qui savait garder sa foi et ne mélangeait pas le correct et l’erroné, juste pour paraître moderne et engagé dans le globalisme.

Dans ce pays, on valorisait les racines et pas seulement les branches. Là les gens accordaient de l’importance à ce qui ne pouvait pas être vu à l’œil nu, car il n’y avait pas de fake news, il y avait uniquement des citoyens qui disaient la vérité, même si leurs paroles étaient fortes.

Oui, ce pays savait valoriser la racine et pas seulement les feuilles ou les fruits!

Entre mille autres, c’est toi, le Brésil Ô patrie bien-aimée!

Bianca Carturani
Collaboration: Bianca Carturani

Participez! Laissez vos commentaires sur ce post

Savez-vous que vous pouvez également recevoir des articles de mon blog par e-mail? Remplissez ci-dessous: