Nous n'avons pas choisi de venir au monde, mais nous avons le droit de choisir où vivre l’éternité.

Blog

En Luc 15, le Seigneur Jésus montre 3 types de perdus et leurs origines.

La brebis qui s’est perdue, un animal irrationnel qui, pour ne pas penser, s’est détachée du troupeau. Ce sont des gens, qui vivent dans l’émotion du cœur, n’utilisent pas la tête et c’est pourquoi, ils finissent par se détacher du troupeau. Cependant, ils peuvent être retrouvés par le berger.

La drachme perdue, qui s’est perdue par la négligence d’un quelqu’un. Ce sont les personnes, qui prenaient encore du lait et on ne leur a pas donné un aliment solide, c’est pourquoi, elles se sont perdues dans la maison. Cette drachme va être retrouvée, tôt ou tard.

Le fils prodigue qui, de lui-même, est allé dans la boue pour manger avec les pourceaux. Ce sont des gens qui, même s’ils ont été alertés par le Père, n’ont pas voulu entendre et, trompés par les conquêtes matérielles, sont allées à la recherche des plaisirs du monde.

Pour les fils prodigues, il n’y a qu’une issue: la repentance «sans cire» (sincère) et une attitude de revenir à la maison du Père.

Autrement dit, la brebis peut être sauvée, la drachme trouvée, mais celui qui est sorti de la maison, de lui-même, lui seul peut changer cette situation.

 

Collaboration: Évêque Bira Fonseca

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Participez! Laissez vos commentaires sur ce post

Savez-vous que vous pouvez également recevoir des articles de mon blog par e-mail? Remplissez ci-dessous: