Nous n'avons pas choisi de venir au monde, mais nous avons le droit de choisir où vivre l’éternité.

Blog

S’il n’y a pas de conflit, il n’y a pas de sacrifice!

Le conflit c’est ce qui révèle le sacrifice que Dieu demande à remettre sur l’Autel. Le diable se désespère, parce qu’il sait ce que le Saint-Esprit va réaliser dans la vie d’une personne obéissante, qui sacrifie. Par conséquent, il fait de tout pour nous empêcher de sacrifier.

Imaginez ce qui a pu passer dans le cœur d’Abraham, pendant les trois jours de parcours dans le désert, en entendant la voix de son fils innocent, demandant:

…Voici le feu et le bois; mais où est l’agneau pour l’holocauste? Genèse 22:7

Je crois que Satan a utilisé ce moment pour parler fortement au cœur d’Abraham, en lui disant que, ce que Dieu voulait qu’il fasse, était de la “folie” et que sa “perte” serait irréparable, en outre, Abraham n’avait pas de référence (exemple) de quelqu’un, qui avait fait le même genre de sacrifice. Il était le premier à sacrifier de cette façon!

En tant que père, ses sens, lui disaient de ne pas sacrifier, ce qu’il a passé toute sa vie à attendre et, c’était sa seule garantie d’avoir des descendants.

Son conflit était grand, mais Abraham n’a pas entendu la voix du sentiment. Il a répondu, avec la froideur d’un serviteur obéissant, sans se plaindre ou questionner son Seigneur:

Mon fils, Dieu Se pourvoira Lui-même de l’agneau pour l’holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Genèse 22:8

Et donc, il a obéi!!!

Cela me rappelle le Seigneur Jésus, quand Son «conflit» à intérieur fut si grand que Sa sueur devint, comme des gouttes de sang, au fur et à mesure que le temps approchait du plus grand et du plus douloureux de tous les sacrifices de l’histoire humaine. Son côté humain (faible) a fait appel à Dieu, pour être «exempt» du sacrifice. Mais, Son côté de la foi L’a mené à finir cette prière, le plus parfaitement possible:

Père, si Tu voulais éloigner de Moi cette coupe! TOUTEFOIS, QUE MA VOLONTE NE SE FASSE PAS, MAIS LA TIENNE. Luc 22:42

Il a réagi en se concentrant sur la volonté de Son Père et non la Sienne.

La question est:

Votre sacrifice génère des conflits à l’intérieur de vous? Lorsque vous regardez ce que Dieu vous a demandé, sentez-vous la douleur de la perte? Ou allez-vous à l’Autel comme si vous étiez en train de monter sur une estrade? S’il en est ainsi, ne sacrifiez pas.

 

Collaboration: Évêque Randal Brito

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Participez! Laissez vos commentaires sur ce post

Savez-vous que vous pouvez également recevoir des articles de mon blog par e-mail? Remplissez ci-dessous: