Nous n'avons pas choisi de venir au monde, mais nous avons le droit de choisir où vivre l’éternité.

Blog

Photographie de l’âme

L’histoire de Caïn et Abel se répète tous les jours dans les églises chrétiennes.

Tous les jours, les chrétiens – bons ou mauvais – présentent leurs offrandes.

La plupart dépose le fruit de leur travail devant l’Autel, tandis que la minorité dépose les prémices avec la graisse sur l’Autel.

L’offrande de Caïn, avait apparemment de la valeur, parce qu’elle était volontaire. Dieu n’a rien demandé. Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’ÉTERNEL une offrande des fruits de la terre.

Il est probable qu’il est attribué le miracle de la multiplication à l’ÉTERNEL et voulait Le remercier.

Offrande méprisable, offrande avec dédain, une offrande avec mauvaise volonté, une offrande maugréée, une offrande immonde, les offrandes agréables et toutes les autres offrandes reflètent à peine ce qu’il y a dans le cœur de celui qui offre.

L’offrande est la photo en couleur du cœur de celui qui offre devant Dieu.

Si c’est une offrande immonde (blessée), Jésus enseigne:

Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. (Matthieu 5:23-24)

Dieu n’a pas détaillé le type de fruit, ni sa qualité, comme fut l’offrande d’Abel. Il l’a simplement rejetée à cause du cœur de celui qui l’a offert.

Elle est restée devant l’Autel et a pourri là, comme toute la vie de Caïn.

Tout cela parce qu’il avait en lui, quelque chose de mauvais:

Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage,

et si tu agis mal, le péché se couche à la porte. – lui dit l’Éternel.

Contrairement à Caïn, Abel, comme pasteur de brebis, a apporté l’un des premiers-nés de son troupeau et de sa graisse.

Rien d’aléatoire ou de n’importe quelle façon.

Il a cherché et a choisi parmi son énorme troupeau quelque chose, qui exprime la foi, l’amour, la gratitude et la crainte.

Quelque chose qui reflétait son don personnel.

Voulait-il vraiment faire plaisir au Seigneur…

Ce ne fut pas, par hasard, que par son offrande, il a obtenu le témoignage de Dieu d’être juste.

C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort. (Hébreux 11:4)

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Participez! Laissez vos commentaires sur ce post

Savez-vous que vous pouvez également recevoir des articles de mon blog par e-mail? Remplissez ci-dessous: